Passer deux mois hospitalisée en rééducation a parfois des conséquences inattendues!

Au SMPR d'Issoudun, j'ai eu la chance de pouvoir, en plus de la rééducation proprement dite, rencontrer Amandine, l'art- thérapeuthe. Elle proposait du scrap, de la fimo, et la réalisation de meubles en carton (youpi, les meubles en carton, depuis que j'avais envie d'essayer!).

Pour les meubles en carton c'est raté (j'essaierai dans une autre vie, celle où les journées feront 72 heures), elle était dans la décoration de la salle informatique. Qu'à cela ne tienne, découpage de pochoirs et peinture sur les murs c'est très sympa aussi. Et puis côté scrap, elle se lançait alors je lui ai ramené quelques albums, tout mon matériel et hop, une petite démo. De son côté, elle avait le matériel pour la fimo et hop une convertie! C'était vraiment chouette. J'aimais beaucoup le mardi.

Et puis, un jour, Amandine me parle du marché de Noël de l'hôpital, me demande si ça me dirait de tenir un stand avec mes créations. Quelle question! Non mais ça va pas la tête? Elle est bien sûre de ne pas se tromper d'interlocutrice? Bien sûr que ça me tente!

Je vous passe les affres du "ce ne sera jamais prêt mondieuquellehorreur". J'ai quand même eu le temps de réaliser de quoi remplir ma table (mais pas celui de finir tout ce que j'avais commencé). J'ai reçu beaucoup de compliments sur la qualité de mon travail et ça m'a fait un bien fou (même si j'ai peu vendu - les cartes de voeux, j'en ai pour quelques années à les écouler, ça ne se vend pas, pfff...).

Les petits hérissons ont bien plu et j'ai confectionné plusieurs grigris de sac, bracelets et boucles d'oreilles sur place (Je viens de m'apercevoir que je n'ai photographié ni les bracelets ni les boucles d'oreilles, tss... ce sera pour un prochain post - tu as vu Nath, je pense à toi ;-))

 

2011_12_201